Vacances d’été

Share

 

Lundi 22 juillet 2019

Il y a peu, je validai mon 100e sac YOYO en presque deux ans. Je ne suis pas le plus actif sur la commune de Vaulx-en-Velin, loin de là. Des personnes telles que Jean-Luc Polinna sont des infatigables promoteurs de la récupération des bouteilles en plastique et je les en félicite.

Pour les lecteurs qui ne connaissent pas le principe mis en place par la société YOYO voici un lien pour plus d’information.  https://yoyo.eco/yoyo-a-propos-de-yoyo/

Ce que je tiens cependant à souligner, c’est le contexte de remplissage de ces 100 sacs. Les bouteilles collectées ne sont pas issues de ma consommation personnelle, mais majoritairement ramassées sur le chemin de halage qui longue le canal de Jonage depuis le pont de la soie jusqu’à l’usine hydro-électrique de Cusset.

À l’usage du vélo pour mes déplacements professionnels quand la météo le permet s’ajoute pour le trajet retour des arrêts ramassages des bouteilles en plastique laissées principalement par les adeptes de la restauration rapide à emporter et par ceux qui viennent nettoyer leur voiture au bord de l’eau. 100 sacs YOYO, ce sont autant de bouteilles qui ne finiront pas emportées par le vent dans le canal même si c’est infime par rapport aux tonnes de plastique qui ne sont pas recyclées.

Il faut inlassablement convaincre, y compris des élus souvent porteurs de la parole écologique, mais qui trainent la patte pour mettre en adéquation le discours avec les actes. Si l’on décompte les actions menées par les écoles et les associations, la ville est plus que chiche dans son engagement en faveur de l’écologie.

En 2019, avec tout le battage médiatique fait sur l’environnement, c’est triste de constater que de nombreuses personnes se sentent peu concernées et c’est désespérant. Plus encore aucune amélioration concernant les dépôts sauvages. Ceux-ci continuent allègrement à faire régulièrement partie du paysage. Comme le dit l’adjoint à la santé, ceux-ci sont même à la hausse et malheureusement la mise en place de caméras n’empêche pas les délits. C’est incompréhensible.

Je profite de l’occasion pour rappeler que dans le Rhône, 13% des habitants sont touchés chaque année par des allergies au pollen de l’ambroisie et que chacune des 59 communes de la métropole dispose d’un "référent ambroisie". Le référent devra communiquer puis informer le grand public et les professionnels pour mettre en place le repérage et la destruction des plants d'ambroisie. Cela fait 20 ans que j’entends ce discours. Pour lutter contre ce fléau, le département Santé de la Métropole en fait un des enjeux majeurs de cet été, mais l’ambroisie est toujours présente.

Sur le plan national, des commissions d'enquêtes vont minimiser les dérapages de l'ex ministre de l'environnement mais il n'en reste pas moins que quelques uns de ces camarades n'ont pas été tendre avec lui et que les commissions ne vont pas l'exonérer d'avoir utilisé ces frais de mandat de député pour payer ses cotisations à son parti politique de l'époque. d'ailleurs ce n'est pas le seul a avoir utiliser ses frais de mandat à son usage. Quelques  députés et députées ont utilisé cet argent pour s'acheter les locaux de leur permanence. 

Et il y a le traité CETA qui s'apprête à être voté mais dont on ne sait si c'est du lard ou du cochon. 

Pendant cinq semaines, Médiavaulx va cesser son activité pour des vacances bien méritées et pour préparer une rentrée qui s’annonce riche en événements politiques avec en autre le lancement des élections municipales. Bien entendu, si l’actualité nous réserve des surprises MédiaVaulx ne manquera pas de vous tenir informés. Suite à notre articles sur la question des factures des piscines le nom d'un bénéficiaire circule, peut être en seront nous plus à la rentrée  

Thomas Petragallo