Péage urbain.

Share

 

Mardi 21 mai 2019

Souvent je me pose des questions concernant notre député. Je ne suis pas le seul d’ailleurs et certains ne manquent pas d’ironiser sur sa présence dans la ville. Quelques passages lors de commémorations, mais rien de probant.

Mais Anissa  Khedher  travaille. Avec quelques collègues du Rhône, elle a déposé un amendement  à la loi d’orientation des mobilités visant l’instauration droit de paysage  urbain de transit dans Lyon de l’ordre de 6 euros pour les voitures, et de 20 euros pour les camions.

Mais quelle idée traverse notre députée ?  Mettre un frein pour les citoyens qui habitent en dehors des grandes agglomérations dans leur capacité à accéder aux grandes villes ne la gène vraisemblablement pas.

Examiné ce mardi en Commission développement durable à l’Assemblée nationale, l’amendement à la loi d’orientation des mobilités visant l’instauration d’un péage urbain de transit a été rejeté.

Le gouvernement freine donc sur une disposition qui pourrait être considérée comme le marqueur de la fracture entre zones urbaines et rurales. 

Et si en termes de déplacement notre députée se focalisait sur le tramway ? Plus nous serons nombreux à faire du lobbying, plus nous aurons de chance de voir cet équipement sur la commune.  Anissa  Khedher peut en parler à ses copains.  Le tramway est nécessaire au désenclavement du Mas du Taureau lors de son renouvellement.

Dans le projet porté par l’APVV lors des municipales il était imaginé un couloir universitaire entre la Doua et le campus vaudais constitué de l’ENTPE et de l’école d’architecture d’où la nécessité d’une continuité du T1 jusqu’au centre de Vaulx.  Cette idée à été reprise par Hélène Geoffroy ainsi que la réduction de la concentration de logement lors de la rénovation urbaine.

Pour l’instant les études promises n’ont pas encore été réalisées et le problème c’est qu’il n’y aura aucune certitude, aucun engagement du Sytral. Ce ne seront que des promesses de campagne électorale.

Et les promesses électorales, elles datent de 1973 !!! Sur les plans de l’époque, le tracé du métro est bien visible, mais toujours pas acté.

Thomas Petragallo