Une municipalité à l’écoute des habitants.

Share

 

Lundi 1er octobre 2018

Une lectrice nous a écrit ainsi qu’au quotidien le Progrès pour faire part de la démarche qu’elle entamée sur un sujet pourtant préoccupant « la sécurité des enfants » liée à des problèmes de stationnements autour du 17 au 23 rue Franklin, devant l'entrée du 25, au droit du passage piéton du 4 rue Blanqui.

Quoi de plus naturel alors que de contacter le service proximité, lequel ouvre un dossier et le référence suite à l’appel. Chose faite le 10 février 2017 à 10h29 pour être précis.

Le pôle administratif de proximité est chargé de l'information de proximité et du traitement des demandes des usagers et riverains vaudais.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  
tél. : 04 72 04 80 54, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h (sauf le mardi de 15h30 à 17h)

Le 13 février 2017 13h58, M. Tria (cabinet du maire) intervient pour organiser une rencontre en compagnie de M. da Silva le responsable sécurité. Rencontre prévue pour le 7 mars 2017. Là, on commence à sentir l’affaire qui roule.

La rencontre a lieu à la date prévue. Mrs TRIA et Da Silva avait déjà des propositions et manifestaient la pleine conscience que la sécurité des riverains, notamment des enfants était en cause. Que demande le peuple !

Mais voilà, entendre ne veut pas dire écouter et faire….Le 30 janvier 2018 nouvelle demande photos à l’appui, les bonnes intentions ce sont évaporées.

Puisque la municipalité ne bouge pas, peut-être qu’en sollicitant le conseil de quartier une solution peut être trouvée. Une action est inscrite, mais ?

Aujourd’hui, soit 409 jours ouvrés non fériés entre le 10 février 2017 et le 1er octobre 2018 le problème est toujours patent. La métropole quant à elle ne peut intervenir qu'après avoir contacté la Métropole, ils me disent ne pas pouvoir installer de barrières sans que la ville de Vaulx-en-Velin leur en donne l'ordre.

Et de demander à madame la maire « quant est-ce que la Police Municipale va enfin verbaliser ? » Il est sans doute plus simple de sanctionner les véhicules de résidents non vaudais sur le secteur du carré de soie que des électeurs vaudais ?

Il parait que tout arrive à point à qui sait attendre, mais à Vaulx-en-Velin il faut beaucoup de patience.