Nuit glaciale pour dix randonneurs de Vaulx-en-Velin

Share

 

Samedi 13 janvier 2018

Lu sur le site de lyonmag,

Un groupe, âgé de 56 à 65 ans, a dû passer la nuit dehors à plus de 1 600m d’altitude. Des secouristes, prévenus en fin d’après-midi, les ont secourus le lendemain à 8 heures.

Leur péripétie aurait très vite pu tourner au drame. Jeudi, vers 9 heures, un groupe de dix personnes décide de partir en randonnée. Ils se mettent à descendre des pistes du domaine skiable des Portes du Mont-Blanc jusqu’à Praz-sur-Arly, à la frontière des deux Savoie.

Seulement, ils se sont engouffrés sur un tronçon du Tour du Pays du Mont-Blanc, idéal pour les randonnées d’été, mais pas pour celles d’hiver. En effet, le secteur est particulièrement pentu et les conditions météorologiques récentes rendent les lieux encore plus dangereux. 

Après avoir cherché d’autres itinéraires, les randonneurs vont finalement contacter les secours aux alentours de 18h30, alors que la fatigue et la peur commençaient à se manifester au sein du groupe. Ils se sont alors arrêté au sommet d’une falaise, culminant à plus de 1 600 mètres d’altitude.

Une nuit dans un igloo

Les secours sont dépêchés à 19 heures, en compagnie de cinq membres du PGHM de Chamonix. Le groupe passera la nuit dans un igloo, accompagné de sauveteurs. Ils ont creusé et bâché une tranchée, puis fait un feu de camp. Finalement, un hélicoptère survolera le secteur à deux reprises avant d’héliporter tout le petit monde au petit matin. Aucun blessé n’est à déplorer.

Dans les colonnes du Progrès, Pierre Bessy, le premier adjoint au maire de Praz-sur-Arly, souligne que « les chemins d’été ne sont pas tous accessibles en hiver » et que « les balisages de début de sentier sont enlevés à l’automne pour éviter que des marcheurs empruntent des circuits jugés dangereux avec la neige ». En attendant, ces dix randonneurs ont dû se faire une sacrée frayeur. Ils auront toutefois une belle histoire à raconter.